Avant l'achat : trouver la maison, nos 10 conseils quand on n'habite pas sur place

Publié le par Fofo les Pinceaux

Comment chercher ?


Si vous habitez sur place, tout va bien. Mais si vous résidez à 100 km de votre future implantation, ça secomplique. Heureusement il y a le web. Toutes les agences ont un site.
  • •Les notaires Inscrivez-vous et vous recevrez chaque lundi les nouveautés. Pas la peine de leur écrire un mail : la plupart des notaires maîtrisent mal les contacts clientèle de ce genre. Il vaut mieux les appeler le lundi matin... et les rappeler tous les lundis pour voir s'il y a du nouveau. Les grosses études ont souvent un clerc qui ne fait que de l'immobilier : c'est lui qu'il faut contacter. Fuyez les annonces sans prix indiqué : elles sont justement hors-de-prix...
  • •Les agences nationales ont toutes des sites assez bien faits : ORPI (www.orpi.com), Laforêt , Eurimmo, Imogroup, Century 21, TO2i .
  • •Des moteurs de recherche compilent les annonces de différentes agences. Sur www.explorimmo.com, bizarrement, les prix sont toujours élevés, et il faut aller chercher sur les agences elles-mêmes les maisons pas chères ! A l'inverse Se Loger marche très bien y compris pour les petites maisons pas chères.
  • •Les gratuits donnent en plus accès aux annonces des particuliers et à des agences n'ayant pas nécessairement un site web (petits cabinets locaux). Comme Paru Vendu.
  • •Les sites de particulier à particulier sont assez pauvres pour ce qui concerne la province, comme : www.pap.fr et www.entreparticuliers.com/vente-immobilier-particulier.asp. Attention les prix sont toujours surévalués de 30% minimum. Explication : les vendeurs regardent les prix des petites annonces et croient que ça s'est finalement vendu à ce prix-là une fois l'annonce disparue de la circulation, et ils indexent leur propre bien là-dessus. Ca leur prend souvent 6 mois pour comprendre qu'ils planent : on ne le sait pas assez, mais les agences font un gros travail de pédagogie là-dessus, en incitant souvent leurs vendeurs à baisser leur prix dès le début.
  • • les pages perso : ça revient à chercher une aiguille dans une meule de foin, mais on a trouvé quelques fermes intéressantes à visiter ainsi. Privilégiez celles de Wanadoo et de Free.fr, les plus nombreuses.

Nos conseils

Faut-il préférer la petite agence à la grosse ? Le problème des grosses agences est qu'on ne tombe jamais sur la même personne; il faut à chaque fois réexpliquer ce qu'on cherche, laisser son téléphone à une standardiste qui ne transmettra jamais le msseage, etc. Le problème des petites est qu'elles ont aussi un petit fichier de maisons qui se renouvelle assez peu. Par contre l'accueil est personnalisé, les infos sont de qualité, on ne vous fera pas visiter 50 mochetés pour tester vos goûts. En fait, dans les gros réseaux, tout dépend de la rémunération de l'agence :
  • •Cas N°1 : la commission (7%) est partagée pour moitié entre l'agent qui a amené l'affaire et celui qui la vend. Chacun a intérêt à ce que les maisons soient vendues, même si celui qui vend est d'une agence d'une autre ville. Ex : GroupEurimmo 
  • •Cas N°2 : la commission est empochée par celui qui a amené l'affaire, car c'est lui qui mène aussi les visites du bien. Du coup, l'agent qui vous a comme client se garde bien de vous signaler les offres de ses collègues et ça n'avance pas (Swixim

Lire l'annonce entre les lignes

  • •"Dans son jus" : en ruine, chauffage au bois
  • •"Du potentiel" : immense et en ruine
  • •"Toit à réviser" : à refaire.
  • "Dépendances non attenantes" : la maison est minuscule mais en face vous avez deux immenses granges en ruine. Fabuleux et complètement débile à moins de vouloir faire des bungalows.
  • •"Terrain non attenant" : de l'autre côté de la route.
  • •"Maison de village" : mitoyenne.
  • •"maison mitoyenne" : mitoyenne des deux côtés.
  • •"Mi-habitable" : une pièce à vivre le reste c'est de la grange en ruine.
  • •pas de terrain indiqué : ce n'est pas un oubli, c'est qu'il n'y en a pas.
  • •"En cours de rénovation" : un nombre considérable de maisons sont mises en vente à la suite d'un divorce, souvent parce que les travax ont miné le couple. En général le toit a été refait, mais le retse a aussi été bétonné.
  • •"Jardin de 1500 mètres carrés" : en fait il faut déduire l'emprise de la maison... Pour info, une are : 100 mètres carrés.

Quelles infos exiger ?

Si vous habitez loin, vous allez vouloir limiter au maximum les déplacements. Essayez d'obtenir un maximum d'infos par email, à savoir :
  • •le village précis. Insistez, lancez des noms pris sur la carte et jouez au "je brûle je refroidis", vous finirez par savoir. C'est fondamental.
  • •des photos de la maison. Fuyez un bien qui n'a pas de photos de sa façade, ou une photo prise à deux mètres seulement de distance de la façade : il y a anguille sous roche (rue très étroite, mitoyenneté pénible).
  • •l'exposition de la maison. En général quand la maison n'est pas chère c'est que le voisin mitoyen a l'exposition Sud, et vous, la Nord. Ou alors, un autre grand classique, la façade sur la rue est au Sud et le jardin au Nord...
  • •La taille de la route qui passe devant : départementale ? RN 83 ?
  • le cadastre : toutes les agences sérieuses l'ont. Sinon réclamez-le dès la visite.
La plupart du temps les agences ne veulent pas donner par téléphone le nom exact du village de peur que le client ne les court-circuite et contacte de lui-même le vendeur. Et pourtant, on peut en faire des choses avec le nom d'un village ! Exemples ci-dessous...

Organiser une visite virtuelle des environs

  • Avec Carto Explorer de l'IGN (ne marche que sur PC). Le logiciel et ses cartes (2 par départements) coûte cher. Mais ensuite, vous rentrez le nom du village, vous le trouvez sur la carte et si vous savez bien regarder vous verrez : - le nombre d'habitants de la ville la plus proche (indiqué juste à côté du nom de la ville) - l'exposition générale des maisons du village (très utile)
  • Ajoutez-y un site de photos aériennes comme celui-ci, très complet : www.cadeaux.com/v2/services-europe-vue-du-ciel/default.asp. Là vous repérez les nuisances : l'usine, la stabulation (un immense bloc gris et plat), le parking de la salle des fêtes (des traits blancs parallèles). Avec un peu d'habitude vous trouverez aussi "votre" maison.
  • Fignolez avec un survol de Google Earth, pour voir le relief (et prévoir les coins brouillardeux).
Nous on a pu dépister comme ça quelques maisons plaisantes en photos mais foireuses dans la réalité.

Un travail de longue haleine

  • •En résumé, sachez que les agences et les notaires rappellent rarement, car la prospérité de ces dernières années les ont rendus assez arrogants. Il faut les harceler au téléphone, et y passer chaque semaine deux à trois heures.
  • •Imprimez systématiquement les annonces qui vous plaisent : vous aurez sûrement la surprise de voir les mêmes maisons en vente dans différentes agences, car elles chassent les unes et les autres sur les terres des concurrentes.
  • •Notez bien les prix et les dates de mise en vente. Surfez deux fois par semaine pour vérifier celles qui ne partent pas. Obligez-vous à bien connaître le marché, c'est précieux au moment de la négociation du prix.
Négociez 30% de baisse si l'annonce date de plus de 3 mois, et osez descendre encore plus si elle a plus de 6 mois. Vous ne risquez de toute façon rien à faire une offre très basse. Nous on a osé proposer -30% trois fois de suite à trois agences différentes et ça a toujours été accepté. ... Bonne chasse ! Fofo les Pinceaux

Publié dans Pierres Vivantes

Commenter cet article

lénou21 16/01/2010 12:13


Il existe une briqueterie artisanale en Vendée qui fabrique des tomettes à partir de 25 €!!! Ils cuisent au bois et font des cuissons participatives!

terrescuitesdaizenay.com

Hélène


valerie 17/12/2009 10:11


Ce qui est dit est vrai, mais en ce moment, les acheteurs sont en position de force par rapport aux vendeurs qui ont du mal à vendre... N'hésitez pas à négocier !


schmoutz 17/05/2006 10:07

Excellent...
Félicitations pour le site et les articles, tout est super clair et précis !
Si je peux rajouter une tite chose : pour ceux qui s'y connaissent pas trop dans le batiment (c'est notre cas), ne pas hésiter à se faire accompagner par un homme du métier qui verra les défauts et la "possibilité" des travaux à effectuer. Nous avons ainsi évité de perdre du temps sur quelques ruines en apparence correctes...
Bon courage pour la suite !
Schmoutz

moellon 09/02/2006 21:45

Tout est dit et vrai...............................
@+